team riders hautes-alpes
  Compte-Rendu Embrun-Man 2008
 

                 Ce Vendredi 15 Août,  à 3 heures 30, le téléphone sonne. C'est Michou qui me réveille, il me parle de la météo. Quelques gouttes accompagnent notre réveil, mais rien de trop inquiétant. (pour l'instant)
Rendez-vous à 4 h 15 chez Michou avec Eric. 5 minutes plus tard, nous prenons la route direction Embrun. A Chorges, nous commençons à voir les premiers éclairs, puis les premières gouttes, qui ont laissé place à un orage comme j'en ai rarement vu. Vitesse maximum 60 km/h sinon aquaplanning, visibilté 50 m maximum. Sur le pont de Savines, au moins 5 cm d'eau !!
L'inquiétude nous gagne, courir plus 13 heures sous la flotte n'est pas très engageant !
Arrivés à Embrun, les gouttes se font de plus en plus rares, jusqu'à disparaitre. Par contre le sol est détrempé et des très grosses flaques tapissent le parking et le parc à vélo.
Les vélos, heureusement abrités par des sacs poubelle, dans le parc sont quand même trempés.  Nous commençons à préparer notre matériel, puis enfilons nos combinaisons, puis nous nous approchons de la plage pour le départ. Il fait encore nuit, le speaker chauffe le public venu en masse.
A 5 heures 50, le départ des féminines est donné. Dans 10 minutes, le starter nous libérera pour les 3800 mètres de natation dans la pénombre.



A 6 heures tapantes, un coup de révolver retentit. Les pingouins sont lachés. IMPRESSIONANT, 1000 triathlètes courant dans le grand bain. Le passage de la première bouée est un moment d'anthologie: les uns sur les autres essayant tant bien que mal de brasser pour virer après la bouée, inoubliable!! Deuxième bouée, la même confusion. Par la suite, ce peloton s'étire et on commence à mieux nager jusqu'à la prochaine bouée.  Tout rentre à peu près dans l'ordre lors du deuxième tour.
Enfin, j'arrive sur la plage, content de ma natation et de mon temps: 1 heure 06. j'enlève difficilement ma combi dès la sortie de l'eau, la puce s'est bloquée dans la jambe de ma combinaison. Je cours à ma place pour me  changer pour la prochaine épreuve, le vélo. Là aussi, je perds du temps pour me changer, car s'habiller en étant mouillé n'est pas une mince affaire. 
Michou arrive 2 minutes après moi, et s'active pour se changer, il galère aussi, mais est plus rapide quand même. Nous en profitons pour parler de notre natation qui nous à contenté, puis quelques petits conseils fuzzent, genre: prends un gel, bois un coup etc..
Je sors du parc à vélo le premier, mais Michou m'emboite le pas. Nous attaquons la première bosse dans Embrun ensemble, cote-à-cote. Sur la route des Puys, je suis surpris que Michou ne me suive pas. J'ai des super sensations, j'ai l'impression de voler, je ne double pas les concurrents, je les dévore. Je fais une belle remontée. Michou n'est pas loin derrière, roulant à son rythme pour ne pas s'entamer. Le soleil pointe enfin son nez. Une belle journée se profile. La descente, qui ramène vers Savines se fait prudement, la route est encore un peu humide et le soleil rasant nous ébloui.
Au bas le la descente, nos premiers supporters sont là, puis les autres sont massés à Savines. Je reconnais Valérie, Cédric, Simon, puis un peu plus haut se trouve Céline et la petite Marine (ma supporter n°1) avec une pancarte fabriquée spécialement pour l'événement. Ca fait chaud au coeur!! Je leur fais signe que j'ai la super caisse.
Le retour sur Embrun se fait à une bonne allure, je double Stéphane, puis Pierre. Sur la ligne droite qui mène à Baratier, un nombre impressionant de supporters sont massé de chaque côté. Les cris et les applaudissements me porte littéralement. La montée sur Saint André d'Embun se fait avec les mêmes sensations qu'auparavant. Je languis même d'attaquer le col d'Izoard, pense donc, avec des jambes comme ça......
Hélas, après 60 kilomètres de course, un silex a raison de mon boyau. Les orages de la nuit ont détrempé et raviné. Mon expérience de la réparation de boyau est nulle. Impossible de repartir. Un arbitre récupère mon dossard. Mon EmbrunMan s'arrête sur la route qui mène à St Clément sur Rivière.
Toutes ces heures d'entrainement pour stopper si loin du but, c'est frustrant, très frustrant, surtout avec les sensation que j'avais jusque-là !!
Je change alors de costume, pour celui de supporter des Riders et de mes copains d'entrainement.

To be continued.....

Compte-rendu de course de MIchou :

8.08.2008 16:34:24  
       15/08/2008 03h00 ça y est je me lève. Aprés 5h de sommeil à peu prés convenable ,je me lève . Coup d'oeil dehors histoire de voir les étoiles , mais c'est des gouttes de pluie que je prends sur la figure! pas de panique, aprés 1 année de préparation on va pas se dégonfler à 3h du départ!
J'appelle mon Marco à 3h30 et rdv pour 4h15 avec Eric est pris ; Puis départ pour Embrun . Là ,déluge éclair tonnerre et trombe d'eau nous oblige a rouler à 60 km/h . On y voit rien , et c'est l'angoisse .
Arrivée au parking du parc à vélo ,petit à petit le temps se calme . Aprés 10 mn dans la voiture à l'abris il faut y aller .
C'est l'entrée dans le parc sous une musique asiatique qui nous détend un peu. On retrouve les collègues d'entrainement : Pierre, Stephane, Disdier, Nicolas ...
6h00 approche ,la combi est enfilée et ... j'ai oublié la puce de contrôle . Panique mais heureusement l'organisation au top avait prévu pour les blaireaux comme moi (merci à eux).


      Puis c'est le regroupement sur la plage . Un monde fou . Je ne suis pas le seul décérébré apparemment . J'entrevois ma famille . Flo (ma soeur ) nous immortalise . Et une grande détonation nous annonce le départ dans une eau idéale à 21°. Je bois 2 fois la tasse mais tant bien que mal je parviens à m'extirper de cette masse aprés la 2ème bouée . Aprés 34 mn je vire au 1é tour , le jour se léve . 1h08 (comme à mes temps d'entrainement, alors avec ce monde !) et je suis content de sortir assez frais. Marco est déjà là . 5mn de changement et je repars juste derrière lui.
Voici ma partie : le vélo . Les 5 premiers kilomètres sont au coté de mon Marco et c'est génial ; mais ça monte plutôt vite ( 20.6 km/h de moyenne aprés les 10 premiers kilomètres ). Marco part devant , moi, prudent je préfère gérer . Flo ,Lucas et Alizée m'encouragent au passage de St Appolinaire avec une superbe banderolle ! Thalie willi et Mateo, eux sont au virage de Prunières et enfin Alain christine fanou et Céline au pont de Prunieres . Ca fait chaud au coeur et il me pousse des ailes . Je mange un peu et nouveaux supporters à Savines : Véro, Raph, Mégane, Céline, Marine, ma Chérie...
Embrun : une véritable haie de monde nous encourage , c'est génial ; Parmi eux Francki, papa, maman et Mireille .
Là je rejoins Stephane et on constate que c'est parti fort (20 mns d'avance sur l'horaire prévu).
Et puis c'est la terrible désillusion, en redescendant vers st Clément , mon Marco a crevé et me crie : "c'est mort"
Je roule donc vers le Queyras en espérant qu'il reparte . Je gére au mieux ma course avec de bonnes sensations et tous ces souvenirs d'entrainement qui passe par la tête . Je pense à tous ceux que j'aime , à tous ceux qui m'ont soutenu , à ma petite Agnes ...
Arrive le col d'Isoard: C'est bon ,ça c'est ma partie et le temps tient toujours malgré des nuages menaçants. Je fais une assez bonne montée ( 50 mns) quand ma chérie me double avec mon Marco à ses côtés ; Là je fonds en larme, mais son soutien un peu plus haut à mes cotés en courant avec ses chaussures de vélo et ses paroles me donnent une rage . Oui c'est sur, je dois aller au bout pour oublier cette malchance .
Au col je récupère mon sac 769 et je me remplis les poches . Mes parents sont là. Flo et Jean-Marc aussi . Il pleut mais c'est génial. J'enfile un imperméable et je repars . Evidemment j'oubli mon gateau de semoule sur la table de ravito.
Tant pis ,je fonce à plus 70km/h vers Briançon , il fait 7°c et il pleut , je suis gelé , mais le soleil semble revenir dans la vallée .
Je jette donc mon imper à Flo qui avait réussi à me reprendre dans la descente , mais erreur car à Prelles la pluie reprend. Heureusement voyant cela le scenic avait pris la direction de l'Argentiere pour me redonner le KWAY.
Derniers soutiens dans la côte de Pallon de tout mon club de fan au complet (sauf papa qui je l'apprendrais plus tard vient de partir sur l'hopital de Briançon pour des problémes urinaires ). Gràce à eux j'avale la côte sans problème et je file vers Embrun plus motivé que jamais .
Juste une inquiétude : je ne sens plus mes pieds à cause de la pluie et du froid . Je commence vraiment à lever le pied pour préparer le marathon dans 1h.
Aprés Pont Neuf, je croise comme prévu les premiers qui entamment déjà le leur.
Dernière gaterie : la côte de Chalvet. Mais en fait je suis déjà dans ma course à pied et l'euphorie de la fin du vélo me la font complètement oublier .
C'est l'arrivée : un monde fou nous acclame , j'entends parfois mon prénom d'un coté de l'autre . Le speaker annonce : " dossard 769, Michel Brenier ". et oui maintenant plus qu'un petit marathon et tu seras finisher ! 7h30mn comme je l'avais annoncé pour cette partie, c'est super .
J'entre dans le parc à vélo et 2 masseuses me proposent leurs services , ce que j'accepte volontiers vu l'état de mes pieds . 7mns après je repars sous les encouragements de mes fans . Ma petite Nadine les a rejoint . Ma Valérie et mon Rodo sont un peu plus loin . Marco s'est posté au 3éme kilomètre et entamme la côte Chamois à mes cotés . 5mn 15 au kilométres sur les 7 premiers kilometres . C'est peu être trop rapide , mais je suis bien . C'est alors que j'avais prévu un ravito sur la digue au demi tour, rien du tout et là je paye cash : j'ai soif, faim et je suis parti peut être vite . Bref je marche jusqu'au ravito suivant et là un bénévole me dit :" goutez les tomates salées de mon jardin ça va vous faire du bien " ; comme il avait raison , j'en mange 2 avec un gateau de riz du coca et une banane . Pierre me dépasse alors que les jambes commencent à me revenir mais je ne cherche pas à le suivre . Puis c'est au tour de Stéphane. Il me donne quelques conseils et me dit " Michou, tu t'accroches et tu vas au bout " . Je repars donc doucement et ça marche . Fin de la premiere boucle : 2h31 au semi marathon ( 50 mns de plus que prévu !) , je dis donc à mes supporters, au ravito du pont de la Durance, que je terminerai mais qu'il faut s'attendre à 3h pour la 2ème boucle . Mais le fait de bien m'alimenter va me faire revenir et je boucle la 2ème boucle en 2h20 avec mon Laulau de Barratier à Embrun à mes cotés , Raph lui fait le tour du plan d'eau avec moi . Je sens l'écurie ,les ailes me poussent . C'est sûr, cette fois même à 4 pattes s'il le faut , je vais l'avoir ce t-shirt de finisher . Ma chérie et Cedric sont dans la derniere ligne droite . C'est avec eux que je passe la ligne d'arrivée en 13h42 .
Il me reste un gout amer pour mon Marco et un bonheur malgré tout immense d'être aller au bout de ce monstre , de ce défi personnel pour mes 40 ans .
Et surtout l'envie de remettre ça !!!! Avec toi mon Marco !
Merci à tous pour votre soutien et votre courage malgré le temps pourri .

Votre Michou ( finischer 403 de l'embruman 2008 )




Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre message:

 
  Aujourd'hui 7 visiteurs (74 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=