team riders hautes-alpes
  Compte-rendu de la Serre-Che (06/07/08)
 

Dimanche 06 Juillet, avait lieu la Serre-Che Luc Alphand. Le départ était donné à 7 h 45 précise. J'étais inscrit sur le parcours C (grand) ainsi que l'ami Raph. Pascal Ausset et Guillaume partaient sur le parcours B (moyen), alors que Marie-Christine se lançait sur le parcours A (petit).
La température était idéale, pas de vent, une bonne journée en perspective !!
Luc Alphand et Claudio Chiappucci étaient fidèles au rendez-vous sur la ligne de départ.
Cette année le parcours était amputé de la fameuse montée de Pallon (ou Champcella). Le départ était donc plus rapide. La moyenne à l'entrée de Guillestre était impressionnante. Je me trouvais à ce moment là en queue d'un premier groupe d'un plus de 100 coureurs.  Dans la montée de Guillestre , le train s'accélérait pour fractionner en trois le peloton. Je me retrouvais dans le dernier. 
Le ciel s'était noircit à une vitesse extraordinaire, puis les premières gouttes tombaient, les premiers coups de tonnerre et un déluge nous arrosait copieusement dans les premiers kilomètres de la vallée du Guil. Le moral n'y était plus, je languissais Brunissard pour bâcher, où Céline nous attendait avec des gourdes (non pas des copines, des bidons !!). Je me trainais lamentablement en queue de groupe. 
Dans la remontée des gorges, je me mettais un "coup de pied au cul" et me remotivais pour continuer la course. J'accélerais pour passer en tête du groupe et imprimer un train un peu plus dans mes habitudes (entre 30 et 34 km/h). Un coureur de PierreFeu se mettait à faire de même et nous voyions le groupe de devant se rapprocher tout au long de la remontée sur le carrefour au pied du col d'Izoard. En collaborant à plusieurs, on auraient sûrment fondu sur eux. Hèlas nous étions que deux à mener le groupe. Pas grave, on s'était bien fait plaisir. 
Au carrefour, je rallentissais mon allure, je prévoyais une montée longue et difficile. J'ai peut-être fait un erreur stratégique, car après le fameux virage à la sortie de Brunissard, les sensations étaient bonnes, et je remontais sur des cyclos qui me précédaient . Je passais l'Izoard dans de bonnes conditions suivi de Raphaël qui, visiblement à fait une super ascension du col.
Mon début de la descente était prudent, car la route était mouillée, et les températures à 2400 mètres assez fraîches pour la saison. Quelques coureurs en profitaient même pour me doubler. (Pas si courant en course!). Plus on descendait, plus la route s'asséchait et la température remontait. Je me mettais à fond pour rattrapper les coureurs qui m'avaient passé plus haut. (je prenais 82 km/h)
Dans Cervières, nous nous étions regroupés pour glisser jusqu'à Briançon. Dans les faux-plats montants qui mènent dans la cité Vauban, je partais en facteur, en pensant que tout le monde suivait, je me retrouvais seul avec 200 mètres d'avance. Je continuais à faire la descente à fond pour m'extraire définitivement du groupe.C'est à ce moment que je décidais de faire le parcours B (moyen). Et de faire la course.
Dans Briançon, j'étais toujours seul, je reprenais un coureur, qui me prenait la roue. Dans les rues en montée de Briançon, mes cuisses me brûlaient, je languissais de tourner à droite pour descendre vers la zone d'activité sud. 
Surprise !! Changement de parcours !! Il fallait continuer tout droit dans ce long faux-plat, et le groupe de poursuivants me reprenait. Je payais Cash les efforts.
 Dans la remontée jusqu'à Chantemerle, je déraillais en changeant de vitesse dès les premiers pourcentages. Le temps de réparer, j'avais pris 100 m de retard sur mes accolytes. En serrant les dents, j'ai pu revenir sur eux au terme d'un effort long et terrible.
Les deux derniers kilomètres se faisaient en queue de groupe en espérant me refaire pour participer au sprint final. Mais, hélas, je n'avais plus les moyens d'accélérer à ce moment-là. Je finissais donc dans le groupe sans rien regretter.
Pas de regrets, non plus de ne pas avoir fait le grand parcours, car la météo  sur le col de Galibier était peu clemente. Apparement, beaucoup de participants inscrits sur le "long" ont pris la même decision que moi : Bacher sur le"moyen". Raph était de ceux-là.
C'était ma dernière cyclosportive avant mon objectif de la saison : l'EMBRUN-MAN

 
 Résultats du Team sur le parcours B:

Guillaume Bartrina 13ème scratch ; 11ème caté en 3 h 10' 34"
Marc Durand 77ème scratch ; 25ème caté en 3 h 24' 48"
Raphaël Rougny 102ème scratch ; 50ème caté en 3 h 29' 30"
Pascal Ausset 141ème scratch ; 50ème caté en 3 h 35' 23"

Claudio Chiappucci 23ème scratch ; 8ème caté en 3 h 12' 54"
Luc Alphand 215ème scratch ; 84ème caté en 3 h 44' 26"

et clin d'oeil à Olivier Giraud 270ème scratch ; 107ème caté en 3 h 50' 53"

Résultats du Team sur le parcours A:

Marie-Christine Fuga 1ère scratch et 1ère caté en 2h33'52"


Bravo à toute et à tous !

1407 inscrits
1380 partants
1248 arrivants
 - 233 sur le A
 - 792 sur le B
 - 223 sur le C

Marco





Commentaires sur cette page:
Commentaire de nora( troisxxxjohnsbooks.com ), 30/03/2012, 03 03 54 (UTC):
Je suis tre8s e9mue par ce nouvel e9lan de srlidaoite9 qui touche notre pays. Tout le monde retrousse les manches que l'on avance tous main dans la main. Mon coeur n'est serre9 qu'e0 cause d'une seule chose : Ne pas avoir pu eatre avec mon peuple dans la rue pendant les e9ve9nements ! Ne pas eatre aupre8s de mon peuple aujourd'hui pour savourer ce moment historique ! Quand j'y pense e7a me fait mal au coeur



Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre adresse e-mail:
Votre message:

 
  Aujourd'hui 6 visiteurs (66 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=